Les enjeux

Les enjeux du transfert de la technologie des hauts fourneaux en Afrique

Faire le bien ou le mal c’est une question de vie ou de mort. La dé-cision, en deux mots dé- et scission, est de définir là où l’on va couper, « la décision ». Depuis quelque temps, pour trancher, l’homme utilise le fer aussi bien pour des arbres que pour des têtes. Pour ce faire, le fer, c’est la matière du pouvoir par excellence.

La capacité à produire du fer définit le pouvoir donc le pouvoir découle du fer.

Lors de mes nombreuses discussions, je me suis aperçu que très peu de personnes étaient conscientes de la place capitale du fer dans la civilisation actuelle. Des dizaines de milliers de livres et d’ouvrages en parlent mais je constate que moins d’une personne sur mille en reconnaît la place fondamentale.

Beaucoup de gens tiennent des discours orgueilleux, absurdes ou surnaturels sur le pouvoir (la faculté, la capacité, la possibilité matérielle ou la permission de faire). Or c’est le fer ! Ils parlent de psychologie, de dieu… mais c’est parce qu’ils n’ont jamais eu la tête sur le billot et leur peur ne vient pas du billot.

Ce n’est pas un site sur ce sujet mais j’espère qu’après avoir lu ces quelques lignes, vous serez de ces rares  savants réalistes. Tout d’abord, je vous demanderai de lever les yeux et de regarder autour de vous en essayant de trouver un seul objet qui n’ait pas été produit avec un outil en fer. C’est impossible d’en trouver un ! Le fer entre dans la fabrication de toutes les choses. Même si vous avez vu un objet en terre cuite, il a fallu une pelle pour l’extraire et un four pour le cuire. Un objet en plastique, il fallut un tuyau, un moule en fer pour le produire.

Déjà, en 1812, dans le livre La Sidérotechnie, ou l’art de traiter les minerais de fer pour en obtenir de la fonte, du fer, ou de l’acier, Jean Henri Hassenfratz écrivait (tome premier, page  19, paragraphe  5  : «  Le fer est de tous les métaux celui dont on fait le plus d’usage, parce que ses propriétés physiques et la modicité de son prix le rendent d’une utilité générale et souvent absolue.  » Deux cents ans après, c’est encore plus vrai car c’est devenu le matériau indispensable.

Les hauts-fourneaux ont permis l’émergence de toutes les technologies modernes, sans eux pas de pétrole ni de plastique ni… d’ailleurs sans eux, vous ne pourriez pas avoir internet. La technique du haut-fourneau a eu un tel impact sur l’histoire de ces trois cents dernières années que si elle n’avait pas été maîtrisée, vous n’existeriez pas !

C’est autour du feu que l’humanité s’est organisée. La technique du haut-fourneau, c’est le dernier cri en matière de maîtrise du feu. Malheureusement depuis quelques siècles et surtout depuis quelques décennies, la distribution des richesses produites n’a pas été égalitaire et il y a eu une concentration du pouvoir, c’est ce qui est en train de nous être fatal.

Toutes les plus vieilles fortunes sont issues de l’acier, c’est-à-dire que le fer est la base de l’économie moderne. Dans ce système capitaliste, leur seule occupation étant de garder le pouvoir ! Cet establishment, quitte à éradiquer la vie, maintient l’ordre en diffusant des fausses théories sur le développement (durable implique une fin, soutenable une soumission). Ils payent des charlatans pour détourner l’attention, imposer de fausses priorités, produire des informations inutiles pour enfin attirer les humanistes vers de médiocres ou d’éphémères opportunités de faire le bien. L’Afrique en est le meilleur exemple.

Comment parler de développement, d’indépendance, d’autonomie, sans production de fer ! Les arts, les cultures, les religions, les nations, les systèmes politiques, les partis, l’éducation ne sont que des diversions médiatiques. Or l’idéal (pour la vie) serait de ne prendre que des décisions permettant à l’humanité de connaître l’infini et cela dans toutes les disciplines  ; c’est le bien. Une idéologie qui a fait ses preuves. Individuellement cela marche super, tout l’enjeu étant de fonctionner à plusieurs, puis à tous.

Pour qu’une organisation puisse prendre systématiquement ce genre de décision, il lui faut une indépendance économique. Le fer étant à la base de tout ce qui est matériel, il est nécessaire d’associer le bien avec les hauts-fourneaux. Ainsi les moyens produits seront consacrés en priorité à l’amélioration de la satisfaction de l’humanité dans sa globalité et par conséquent à la préservation de la nature sans laquelle elle ne pourrait survivre. Le bien plus la production de fer, c’est un changement de civilisation garanti !

Pour nous aider à la matérialisation du 1er haut-fourneau.